Entretien des Tubes

Petites astuces diverses pour entretenir et réparer les appareils à lampes.

photo1_page9Pour les récepteurs tous courants.

Un bon conseil, avant d'intervenir sur un poste universel (ou toutcourant) il est fortement recommandé d'utiliser un transformateur de séparation. En effet, dans ce type d'appareil il y a toujours un contact direct avec le secteur. et par conséquent dangereux à manipuler. Equiper le transformateur d'un fusible adéquat et d'un interrupteur bipolaire d'urgence.

Ressouder un culot de lampe.

Pour ressouder une lampe dont le culot bouge. Laisser tremper la lampe dans un bain d'alcool à brûler durant une dizaine d'heures. Ensuite plaquer le culot contre le verre de la lampe à l'aide d'un élastique et bien laisser sécher.

Déterminer rapidement la valeur de la moyenne fréquence.

Dans les premiers récépteurs super hétérodyne, on utilisait pour les étages moyennes fréquences la valeur de 135 Khz.

Puis cette valeur est montée à +- 455 Khz. (de 440 à 470 Khz).

On peut penser qu' à la simple taille des transformateurs MF qu' il soit aisé de déterminer leur fréquence de résonnance. Mais les premiers récepteurs en 455 Khz ont gardé des volumes assez imposants pour les transfos MF.

Il suffit de regarder le condenateur variable. S'il est composé de deux cages, il s'agit d'un système à 455 Khz contre trois cages pour les fréquences plus basses.

Localiser une panne de tête V.H.F.

Pour les récepteurs qui possèdent une gamme FM. Si la panne est bien localisée dans la tête VHF il est interessant avant

de poursuivre les recherches de déterminer si c'est l'oscillateur local qui est en faute ou le préamplificateur.

 

Pour cela:

6jb6p1Placer à proximité du récepteur malade un autre récepteur FM.

Syntoniser le "malade" sur 89 Mhz.

Syntoniser le deuxième appareil vers 99,7 Mhz et chercher à capter la porteuse produite par l'appareil en panne

(oscillateur local).

S'il n'y a pas de détection c'est que l'oscillateur local ne fonctionne pas donc la panne.

Par précaution, essayer le produit infradyne en permutant les fréquences données mais à ma connaissance il n'existe

que le produit supradyne.

Evaluer la pûreté de l'oscillatrice.

J'ai placé dans la rubrique trucs et astuces cette évaluation de la pûreté spectrale de l'oscillatrice. J'aurais pu la mettre

dans les méthodes de mesures, mais comme il est question d'une évaluation et pas une lecture précise, j'ai opté pour

cette rubrique. Plus bas je propose deux procédés de mesure du courant de grille..

Ce qui est important de savoir c'est qu'une tension de l'oscillateur local trop faible provoquerait une sensibilité trop faible.

Par contre si cette tension est trop élevée, une réaction trop forte, l'oscillateur local générera des harmoniques, ce qui résultera en des phénomènes divers et fort gênants. Quelques manipulations et nous serons fixés.

 

Drake_T4XB_Inside01

Le câblage

Déconnecter le primaire du premier transformateur moyenne fréquence et le remplacer par une résistance de 150K à

200K

Déconnecter la grille de commande du tube du circuit d'accord (enlever le condensateur de couplage)et placer un

générateur HF

Placer un condensateur de +/- 100 pF entre l'anode de la changeuse et l'anode de la détectrice

Placer un wattmètre sur le haut-parleur (Outputmeter comme ils disent) Voir ici.

Les manoeuvres

Synthoniser le récepteur du 600 Khz, dans le cas d'une moyenne fréquence de 450 Khz, l'oscillatrice fonctionne à

600Khz + 450Khz = 1050Khz.

En réglant le générateur on entend une note, la régler vers 1000 Hz et noter la fréquence du générateur, par exemple 1051 Khz.

Maintenant régler le générateur sur une fréquence deux fois plus grande, selon l'exemple plus ou moins 2102 Khz.

A partir de ce moment, plus l'amplitude de la basse fréquence est élevée, vu sur le wattmè et plus l'oscillatrice génère une harmonique d'amplitude élevée.

Mesures sur appareils à lampes.

.Un wattmètre ou Outputmeter.

Pour mesurer la puissance audio on utilise un voltmètre en alternatif. La fréquence standard est fixée à 1.000 Hz

sinusoïdale, les contrôles de tonalités (basses et aigües s'ils existent) à mi-course et le contrôle de volume au maximum.

Pour calculer la puissance, on utilise cette formule: Pout = Racine carrée de E²/Z. E E est la tension. Z l'impédance de la charge (haut-parleur ou charge fictive). Si on utilise le bon vieux multimètre à aiguille, la valeur mesurée sera la tension moyenne (sinusoïde), donc la tension efficace. La puissance calculée sera aussi la puissance efficace ou encore RMS.

Mesurer la sensibilité d'un amplificateur audio.

Si la mesure de la puissance de sortie d'un amplificateur audio est souvent une indication de qualité, la sensibilité l'est tout autant. Elle nous renseigne sur la capacité à reproduire de la musique ou la parole avec une tension d'entrée minimum. Une norme régit les conditions de la mesure. On injecte une fréquence de 1.000 Hz d'un niveau tel que l'on mesure 50mW à la sortie. Les contrôles de tonalités (basses et aigües si elles existent) sont placés à mi-course et le contrôle de volume est au maximum. La tension audio injectée vaut la sensibilité.

6146-1Pour calculer la puissance avec le wattmètre décrit ici plus haut, appliquer la formule donnée Pout = Racine carrée de E²/Z. E. En utilisant une charge fictive de 5 Ohms en place du haut-parleur, pour 50 mW on doit mesurer 0,5 V. Vérifier si l'oscillatrice fonctionne.

Pour contrôler son fonctionnement, le moyen le plus sûr est de mesurer son courant de grille. Avec cette méthode, non seulement on vérifie l'entretien de l'oscillation mais en plus son amplitude. Ceci est important pour un rendement correct de la changeuse.Voir aussi ici.

Dessouder la résistance de grille de l'oscillatrice du côté de la masse.

Placer un microampèremètre en série avec la résistance avec le plus côté plus à la masse.

Placer un condensateur de 4,7 nF en parallèle du microampèremètre.

La mesure du courant est alors directe.

Se référer à la notice de la lampe testée. Généralement entre 100 et 350 µA voir 500 µA pour les tubes plus anciens

Un autre moyen plus simple, en ce qui concerne les manipulations, mais qui ne déterminera la présence ou non d' oscillations.

Placer un voltmètre entre la cathode et la masse, le plus à la cathode.

Mesurer la tension et noter.

Court-circuiter le condensateur variable pour bloquer l'oscillatrice.

Mesurer la tension de cathode.

S' il y a modification de tension c'est que le tube oscille.

Vérifier si l'amplificatrice moyenne fréquence accroche.

Bloquer la réception en court-circuitant le condensateur de l'oscillateur local.

Mesurer la tension de polarisation et noter la valeur.

Court-circuiter l' AVC (commande automatique de volume ou AGC commande automatique de gain).

Observer la polarisation. La tension augmente s'il y a accrochage.

Article de ON4LCG

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>