Le D-Star

DStarLogo2820h2

 

 


 

 

images

 

 

 

 

 

D-Star est un protocole dd_star_sche communication digital de voix et de données. Ce protocole est une procédure qui va définir la manière de transmettre les données digitales via les ondes. Il y a 2 types de transmissions DV: voix digitale avec transmission de données à vitesse lente et DD digital data transmission rapide de données uniquement. Toutes les données vocales ou digitales-, GPS-, callsign etc… sont codées suivant le protocole D-Star et sont transmises par paquets. Des blocs d’informations se trouvent dans chaque paquet et sont toujours transmises dans le même ordre. Chaque bloc d’informations possède une longueur bien définie dans le paquet. Chaque bloc d’information se trouve au même endroit dans chaque paquet constituant le flux. De cette manière, l’émetteur et le récepteur peuvent se comprendre et le flux digital de 0 et de 1 peut être décodé. Ceci constitue le callsign, les données vocales, les coordonnées GPS… ou des messages SMS ou encore des commandes pour un relais ou un PC. Le codage et le décodage de la voix, de l’analogique vers le digital dans le cas de l’émission ou du digital vers l’analogique dans le cas de la réception s’effectuent via un codec. Le rôle du codec est de produire, grâce à des algorithmes mathématiques et à une compression acoustique, une circulation réduite de données pour une qualité de son maximale. MP3 utilise également un codec. Pour le D-Star, le codec est nommé AMBE. Avec ce protocole, la moitié des données vocales est transmise 2 fois dans le paquet : le ‘FEC’ (Forward Error Correction). Ainsi, suivant un schéma bien précis, la moitié des données vocales est transmise à nouveau. La moitié de ces données sera donc aussi réceptionnée à plusieurs reprises. Lorsque, suite à une mauvaise réception, le schéma de données n’est pas correct, le codec du récepteur va remplacer les données “endommagées” par des données correctes qu’il a reçues un peu plus tard et ainsi une reconstitution du signal d’origine sera effectuée. Cette reconstitution ne peut pas se reproduire à l’infini: il doit y avoir un minimum de signal propre pour en ressortir quelque chose de comestible. En pratique, c’est donc le FEC qui va permettre aux signaux faibles d’être écoutés dans de bonnes conditions. En fait, jusqu’à la moitié des données peut être perdue : il y a quand même 1 chance sur 2 pour qu’elles soient correctement réceptionnée dans la suite de la transmission. Un signal digital n’a pas une portée plus grande qu’un signal analogique mais va être transmis dans des conditions parfaites jusqu’à la limite de sa portée. Le système D-Star utilise la transmission GMSK qui est employée aussi dans les réseaux GSM. Un transceiver DV n’a pas de squelch et utilise les bandes 2m, 70cm et 23cm tandis que le DD n’est utilisé que dans la bande des 23cm. Les transmissions peuvent s’effectuer en simplex ou via des relais. Des transmissions à portée mondiale sont possibles via des liaisons micro-ondes entre les relais et/ou via le réseau internet. Ces transmissions sont réalisées via le gateway qui est la voie d’entrée vers le flux des données D-Star qui relient par les ondes ou par le réseau internet les relais du monde entier.

d_star-donglePour utilisé le mode D-Star sur l’air, il faut disposer d’un transceiver D-Star. Celui-ci pourra être acheté dans le commerce ou construit soi-même. Icom est le pionnier dans ce domaine et pour le moment, l’unique fabricant des portables, mobiles ou stations fixes D-Star. Pourtant, il n’existe ni licence ou autre obstacle qui empêche les autres marques d’en faire autant. A côté de ce matériel, on peut trouver des boîtes de montages et des convertisseurs sous la forme de kits à construire soi-même. Que vous ne vouliez pas ou que vous ne puissiez pas transmettre via les ondes (p.ex. pas de possibilité d’antenne), il vous restera la possibilité d’utiliser un Dongle : un stick USB qui va vous relier via votre portable ou PC fixe au Gateway. Cet élément vous donnera accès aux discussions ainsi qu’à la transmission de données. En y ajoutant un transceiver analogique, vous pourrez constituer une véritable station D-Star.

d_star-relaisUn relais est un ensemble composé d’émetteurs, de récepteurs, d’antennes, de hardware et de software. Il sera utilisé pour 2 types de liaisons. La première sera une liaison entre utilisateurs de la voie hertzienne. La seconde sera une liaison entre la voie hertzienne et le flux de data via le Gateway. Celle-ci constitue la voie d’entrée vers le flux de paquets de données D-Star entre les relais reliés soit par micro-ondes soit par internet. Il existe, en gros, 2 types de relais : ceux de marque Icom, prêts à l’emploi ou les relais de construction maison. Les relais Icom possèdent une fréquence d’entrée et une fréquence de sortie, comme les relais analogiques. L’achat de différents modules déterminera les bandes utilisées. Il existe un module RF par bande : 2m = module C, 70cm = module B et 23 cm module A. Chaque module RF possède une fréquence d’entrée et une fréquence de sortie dans la même bande. Un contrôleur s’avère également indispensable. Celui-ci va gérer la manière dont les données D-Star seront reçues ou transmises à travers les modules RF. Le contrôleur va aussi assurer la liaison correcte avec le PC relié au Gateway et connexions entre les différents modules. Ce point s’avère utile lorsque le même relais fonctionne sur plusieurs bandes (2M et 70cm par exemple). Il existe aussi un module RF dédié au DD sur 23cm.

 

 

 

ProductHeaderrepeater7